CyberPeace Builders : soutenir les ONG à l’ère du numérique

Les ONG ont besoin d’être protégées contre les cyberattaques 

GENÈVE (Suisse), le 14 octobre 2021 – Le CyberPeace Institute lance aujourd’hui le CyberPeace Builders, premier réseau mondial de volontaires destiné à protéger les organisations non gouvernementales (ONG) humanitaires contre les cyberattaques.  

De plus en plus d’ONG actives dans des secteurs essentiels tels que la santé, l’eau, l’alimentation, l’énergie ou les finances sont visées par des cyberattaques qui les empêchent brusquement de fournir des services vitaux aux populations vulnérables. Les moyens de subsistance et la vie de nombreuses personnes sont en danger, puisque l’on sait que plus de 50 % des ONG ont été ou seront la cible de cyberattaques.

« Face à la grave menace que la cybercriminalité fait planer aujourd’hui sur les infrastructures et services essentiels, les nombreuses ONG qui fournissent des services vitaux aux populations vulnérables ont besoin d’être soutenues, faute de quoi elles risquent de ne plus pouvoir poursuivre leurs activités. Cet enjeu doit être pris au sérieux. C’est donc pour renforcer et intensifier les mesures d’assistance à un secteur particulièrement vulnérable, celui des ONG, que nous avons créé le réseau des CyberPeace Builders », explique Stéphane Duguin, Directeur exécutif du CyberPeace Institute. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec des ONG qui ont été victimes de différents types de cyberattaques, par exemple d’extorsion de fonds destinés à des opérations humanitaires ou de surveillance illégale de leurs communications. Si l’on veut atteindre la paix dans le cyberespace, il faut commencer par offrir un soutien gratuit et pratique à ces organisations », ajoute-t-il. 

Les CyberPeace Builders ont pour mission de préparer les ONG aux risques d’intrusion et de les aider à se remettre des cyberattaques. Ils font partie d’une nouvelle génération de volontaires née à l’ère du numérique. Employés dans des entreprises locales et internationales, ces experts en matière de cybersécurité mettent à disposition leur temps et leurs compétences pour protéger les ONG. Ils apportent aux organisations actives dans des secteurs critiques un soutien gratuit et d’une ampleur jusque-là inégalée en termes de ressources humaines, d’outils et de capacités. 

Dans notre monde aujourd’hui très interconnecté, la CyberPeace Institute appelle les États à collaborer pour créer des sociétés pacifiques et inclusives qui œuvrent en faveur du développement durable, garantir à chaque être humain un accès au savoir et à la justice, et mettre en place des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous.

« Après une longue période d’analyses et d’essais, nous avons mis en place une collaboration inédite entre le secteur privé et la société civile : des experts unissent leurs forces et se mobilisent pour offrir aux ONG un soutien en matière de cybersécurité », explique Adrien Ogée, Directeur des opérations au CyberPeace Institute. « Le réseau des CyberPeace Builders soutient déjà plus de 20 ONG – un chiffre qu’on aimerait voir passer à 100 d’ici à fin 2022. La priorité des ONG humanitaires devrait être de répondre aux besoins des populations auxquelles elles viennent en aide. Toutefois, leur travail est aujourd’hui très souvent entravé par des difficultés liées à la cybersécurité. L’objectif du réseau des CyberPeace Builders est de permettre à ces organisations de se concentrer sur le cœur même de leur action, à savoir leurs bénéficiaires. »

Les ONG sont aujourd’hui confrontées à cinq défis majeurs liés à la cybersécurité :

  1. Tirer parti des technologies existantes pour renforcer et améliorer les services à leurs bénéficiaires tout en sécurisant les systèmes informatiques concernés. 
  2. Se protéger contre les atteintes à la sécurité des données. Les données recueillies par les ONG en lien avec leurs bénéficiaires, leurs donateurs et leurs partenaires sont prisées des cybercriminels.
  3. Assurer la continuité de leurs opérations en cas de cyberattaque et rétablir la confiance de leurs bénéficiaires, donateurs et partenaires et du public en général envers l’organisation.
  4. Renforcer leur capacité à faire face aux cyberattaques afin de réduire le risque d’en être victimes. 
  5. Former leur personnel qui dépend de plus en plus des technologies de l’information et de la communication (TIC) et des réseaux sociaux pour communiquer avec leurs bénéficiaires et les informer. Ainsi, tant le personnel que les bénéficiaires des ONG connaîtront les risques dans le cyberespace et sauront comment se protéger.

Les volontaires du CyberPeace Builders aideront les ONG à relever ces défis. Le réseau d’experts qui mettent leur temps et leurs compétences au service de ces organisations est soutenu par le CyberPeace Institute, qui a créé une équipe, une infrastructure et des outils spécifiques pour ce programme. Les CyberPeace Builders aident les ONG avant et après un éventuel cyberincident pour que leur personnel puisse se concentrer sur sa mission fondamentale.

Pascal Carpentier, Responsable des systèmes d’information et de la technologie chez DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative), une organisation à but non lucratif spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, s’est réjoui de l’initiative : « Nous avons apprécié la relation de confiance établie avec le CyberPeace Institute, qui s’est efforcé de trouver des solutions adaptées à nos enjeux en matière de sécurité, notamment pour protéger les données de nos bénéficiaires. Le nouveau programme CyberPeace Builders apporte une importante valeur ajoutée aux ONG ici à Genève, mais aussi ailleurs dans le monde, car ces organisations seront mieux armées pour relever les défis numériques d’aujourd’hui. »


Sharing is caring!

Nous rejoindre

Nous contacter

Newsletter

Recevez les dernières actualités du CyberPeace Institute.